h1

Les limites de notre conscience

24 février 2007

FLATLAND – Edwin A. Abbott, pasteur anglais et précurseur de la pensée à quatre dimensions de la fin du XIXe siècle, est l’auteur d’une fable mathématique « Flatland » qui a été exhumé à la suite des théories relativistes et quantiques.

L’extrait vidéo ci-dessus s’en inspire pour nous montrer la faiblesse de nos perceptions – ce que nous appelons notre conscience, qui se réduit plutôt à « ce dont nous sommes conscients ». C’est aussi la métaphore de l’éveil, l’allégorie de la caverne de Platon…

Un extrait de « What the bleep – Down the rabbit hole » :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :