h1

Other Worlds

10 décembre 2008

Documentaire réalisé par Jan Kounen (2004) – A la découverte de l’univers des Shipibos-Conibos, une tribu indienne caractérisée par son culte de la nature, sa croyance aux esprits et ses pratiques telles que la transe ou l’extase…

Extrait:

Jan Kounen :  » Le film sera le témoignage d’une aventure personnelle et subjective, mais n’oubliera pas de montrer aussi les dangers du shamanisme, celui de se perdre dans la lumière ou dans l’ombre de ses émotions fraîchement éveillées ; celui de mal interpréter le ressenti ou les visions au risque d’amener jusqu’à la schizophrénie si le travail n’est pas fait avec des shamans compétents ou si on ne l’aborde pas avec une grande discipline et une diète stricte. Le film montrera surtout le pouvoir thérapeutique de ces shamans et de leurs plantes, une forme ancestrale de psychanalyse, une psychothérapie de l’être ayant 4000 ans d’expérimentations. Le film laissera aussi la parole aux shamans, et montrera que leurs cultures et leurs croyances découlent de leur connaissance de l’Invisible. Des images de synthèse reproduiront la puissance des visions récurrentes et le spectacle, la vision poétique, l’humour et la terreur que j’ai ressentis en les éprouvant.

Le film poursuivra son enquête par des entretiens avec des thérapeutes, des ethnologues, des spécialistes de la chimie moléculaire du cerveau. Et pour tenter de cerner l’interaction invisible du travail du shaman vis-à-vis d’un  » novice « , nous enregistrerons les ondes cérébrales entre Questembetsa et moi durant une cérémonie, ce printemps, afin d’étudier leurs résonances et permettre de les matérialiser.

Enfin, les entretiens commencés en décembre 1999 d’occidentaux suivant une thérapie seront poursuivis afin de confronter les interviews sur maintenant plus d’une année. Mon expérience personnelle s’exprimera dans le parallèle de témoignage sélectif entre science occidentale et thérapie indienne.

Le but, à l’heure ou l’Occident reconnaît timidement que le bouddhisme tibétain a développé une connaissance de l’esprit, est de faire ressentir au spectateur que ces indiens méconnus ont développé eux aussi depuis des milliers d’années au travers de leur propre science de l’esprit, une véritable technologie cognitive.

Ces hommes sont pour moi des guerriers engagés dans la voie de la conscience car pour un shaman, le plus grand allié et le pire ennemi de chaque homme ne font qu’un : lui-même. Pour conclure, je garantis que ce film ne sera pas une homélie  » new age  » sur la culture de ces indiens. Les autres mondes ne sont pas tous des mondes de lumière. »

2 commentaires

  1. Un sujet classique, mais le récit comme le traitement promis sont extrêmement intrigants. Frontière de l’esprit, donc de la conscience, de la mort… j’ignore comment un reportage pourrait rendre toute la subjectivité de telles expériences.

    Encore une œuvre à suivre ! Et comme avec le reste, patience…


  2. Oui, ce reportage peut apporter un éclairage sur l’étendu de l’esprit et les possibilités de notre conscience – tout en ayant ses propres limites… Et il doit être difficile de mettre en « image » (comme en mot) ce que la conscience a perçue de façon éphémère… C’est l’oeuvre de l’artiste finalement, ou du rêveur qui s’éveille.

    Sujet passionnant en tout cas!



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :