Archive for the ‘HIGH-TECH’ Category

h1

Des rêves plein la télé

13 décembre 2008

Japon: le jour approche où l’on regardera ses rêves à la télévision

Des chercheurs japonais ont affirmé avoir conçu une technique d’analyse cérébrale qui permettra peut-être un jour de regarder à la télévision ses propres rêves reconstitués ou d’exprimer par l’image une pensée qui peut difficilement être mise en mots.

Une équipe du laboratoire de neurologie japonais ATR, dirigée par Yukiyasu Kamitani, dit avoir réussi « pour la première fois au monde à recréer tel quel, en image, le contenu de perceptions cérébrales complexes ». Leurs travaux ont consisté à faire observer une forme (lettre de l’alphabet) à un individu et à la reconstituer sur un écran, en analysant au passage l’activité cérébrale du sujet. Ils ont intercepté des signaux électriques émanant de l’oeil et ont vérifié la concordance entre formes observée et reproduite.

« Si nous arrivons un jour à mettre en images les signaux qui traversent nos neurones, nous pourrons peut-être regarder sur un écran nos rêves et autres pensées comme des films ou émissions de télévision », ont-ils assuré.

De même jugent-ils que leur procédé devrait permettre le développement de nouveaux modes d’interaction entre l’homme et les machines, en établissant un ensemble de relations entre une combinaison de mouvements et un motif de signaux cérébraux.

La technique employée pourrait également donner la possibilité à des architectes, à des concepteurs d’objets ou d’autres créateurs de montrer ce qu’ils ont en tête même s’ils ne trouvent pas les mots pour le dire ou ne savent pas le dessiner.

Pour aboutir à ce dispositif de conversion de signaux cérébraux en images, inverse de celui qui s’effectue entre l’oeil et le cerveau, l’équipe Kamitani a développé une sorte de décodeur des variations cérébrales, via l’association d’un type de signal et d’une forme basique connue. Ils ont ensuite combiné plusieurs couples signal-forme pour recréer des images complexes.

Pour le moment, le système est limité et ne permet pas de reproduire toutes les perceptions. Il exige de dresser d’abord un tableau de correspondances entre formes et signaux pour chaque individu. Cependant, les chercheurs estiment avoir construit une méthode d’analyse qui ouvre la voie à des applications relevant jusqu’à présent du fantasme. (AFP)

h1

Hologramme

18 novembre 2008

Hologramme de Kate Moss, diffusé en 2006 lors d’un défilé d’Alexander McQueen. Complètement envoûtant…

h1

2029, l’odyssée des robots

21 février 2008

Inquiétante ou rassurante ? Une prédiction du futurologue américain Ray Kurzweil estime que dans une vingtaine d’années, machines et robots seront capables de réfléchir comme un être humain.

Ray Kurzweil se base d’une part sur la puissance des calculateurs, qui n’a cessé de doubler tous les deux ans depuis un demi siècle, et qui devraient continuer au même rythme. Il tient aussi compte des recherches actuelles pour concevoir des processeurs en trois dimensions, qui devraient encore multiplier l’intelligence des ordinateurs et des robots. Dès qu’ils seront en outre capables de communiquer entre eux, d’apprendre et de transmettre leurs connaissances à de nouvelles générations, ils pourraient alors nous aider à devenir plus intelligents et à rester en vie et en meilleure santé plus longtemps, affirme-t-il.

nanorobot.jpg

 

Le futurologue imagine ensuite la fusion homme-machine en faisant pénétrer des nanobots intelligents dans nos cerveaux, qui pourraient agir mutuellement avec nos neurones biologiques, en nous rendant plus futés et en améliorant considérablement notre mémoire. Il estime que cela devrait se produire vers la fin des années 2020.

« Vers les années 2040 – 2050, nous aurons une grande quantité d’intelligence non biologique dans notre cerveau, et elle aura été introduite sans intervention chirurgicale, juste grâce à ses petits nanorobots, qui suivront la circulation sanguine pour pénétrer dans notre cerveau. Donc quand on rencontrera un être humain, on se trouvera bien sûr face à une personne biologique, mais dont les facultés mentales auront été améliorées par des moyens non biologiques », proclame Ray Kurzweil, qui est aussi un des 18 penseurs influents choisis par la très sérieuse US National Academy of Engineering pour identifier les grands enjeux technologiques auxquels devra faire face l’humanité du 21e siècle. Alors, grand espoir ou scénario-catastrophe ? Tout dépend probablement du point de vue… (Source : FuturaSciences)

h1

NetVibes (Web 2.0)

13 décembre 2007

Présentation : Netvibes est un concept français de portail personnalisable. Lancé en 2005, c’est aussi l’un des grands succès du Web 2.0 à la française.

netvibes.jpg

En quelques minutes, vous pouvez créer une page de démarrage entièrement personnalisée. Vous y trouverez ainsi toutes les informations que vous recherchez lorsque vous vous connectez sur le Web, toutes regroupées sur une seule et unique page : alertes e-mail, météo, flux RSS, albums photos, recherche de vidéos, etc…

Des pages dynamiques grâce à la technologie AJAX : Cette page à construire vous-même est composée d’autant de services que vous le souhaitez, chacun représenté sous la forme d’un module à configurer. De plus, vous pouvez ajouter des onglets pour y ranger vos différents modules par thèmes/préférences par exemple.

Au final, disposer de son propre portail entièrement personnalisé, c’est non seulement pratique au quotidien mais c’est surtout très utile lorsque vous changez de poste régulièrement. Que vous vous connectiez chez vous, au travail, chez un ami ou dans un cybercafé, vous aurez toujours accès d’un clic à votre portail personnel. Tout ceci est rendu possible grâce à la méthode de développement AJAX (XML et Javascript asynchrones).

***********

Avis : Après l’avoir découvert hier soir (seulement!) – j’ai trouvé le portail « NetVibes » tout bonnement génial et surtout pratique. Outre le fait qu’il soit personnalisable, vous pouvez y importer votre liste de Favoris, voir en un coup d’oeil les nouveautés, mettre autant de flux RSS que vous le désirez, et consulter le tout sur n’importe quel poste!

h1

Le Web 3.0

23 septembre 2007

A l’origine, le réseau internet, le Web 1.0, était une sorte de grand livre, une multitude de pages au format HTML – c’est-à-dire une traduction de l’écriture d’un document en langage informatique – reliées entre elles par des liens hypertextes. Ces pages n’étaient donc qu’un ensemble relativement statique, peu souvent remis à jour, ne permettant, finalement, qu’une visualisation des données.

Est arrivé le Web 2.0 qui souhaitait mettre l’accent sur l’interactivité des internautes et la création de réseaux sociaux entre utilisateurs. C’est l’ère que nous vivons actuellement, celle des blogs, des sites tels que MySpace ou YouTube, et celle du partage « peer-to-peer ».

Tout en voulant garder l’esprit social et collaboratif développé par le Web 2.0, le futur Web 3.0 souhaite offrir, non seulement une plus grande portabilité des services, mais également, et surtout, une organisation de l’information plus rationnelle. Par « portabilité », les spécialistes entendent un accès et une participation aux services de partout : téléphones portables, appareils photo numériques, lecteurs MP3… L’internaute sera finalement capable de se connecter et de consulter toute information, même personnelle, depuis une multitude de supports électroniques.

Et la révolution du Web 3.0 viendra de l’organisation de l’information. En effet, pour l’instant, il y a évidemment autant d’interprétations de l’info que d’internautes. Eh bien, le futur Web veut devenir « intelligent ». Ainsi, il deviendra un « Web sémantique » où la recherche, avec l’aide de l’intelligence artificielle, aura un comportement plus proche du comportement cérébral humain. Par exemple, vous recherchez « un endroit chaud pour les vacances, avec un budget de 3 000 dollars et un enfant de 11 ans ».

Aujourd’hui, il vous faut effectuer un tri considérable parmi les sites que l’on vous propose sur le Web. Le Web 3.0 pourra fournir une réponse raisonnable grâce à une recoupe plus large des informations. Les bases de données des agences de voyage, dans cet exemple, pourront interagir entre elles. Le Web 3.0 pourrait également devenir une toile utilisant systématiquement la technologie 3D, rendant ce que l’on trouve actuellement sur Second Life plus commun.

En un mot, passer du Web 2.0 au Web 3.0 pourrait se résumer par une volonté d’aller « vers un Web de documents connectés à un Web de données connectées » (Nova Spivack), d’un Web « catalogue » à un Web « guide ». (Source: AgoraVox)

**************

Discussion dans le bureau de Joël de Rosnay à la Cité des Sciences et de l’Industrie sur le thème du Web 3.0 ou du « web symbiotique » et ses dangers.

h1

NASA World Wind 1.4

1 juillet 2007

NASA World Wind permet d’observer la planète de la même manière qu’avec un globe « traditionnel ». L’application apporte cependant de nombreuses fonctionnalités supplémentaires, dont notamment l’agrandissement de n’importe quelle zone géographique ! Le point de vue peut donc être placé à l’altitude d’un satellite aussi bien qu’à quelques mètres de la surface terrestre ! Les reliefs peuvent également être distingués. Il est d’ailleurs possible d’arpenter ces reliefs comme si vous étiez dans la région !

NASA World Wind propose de nombreuses autres informations sur les conditions météorologiques, température, tornades, incendies, inondations, irruptions volcaniques, etc. Mais aussi, la délimitation des frontières, la situation de certaines villes, les longitudes ainsi que les latitudes, par exemple. Les images en haute résolution étant issues d’observations spatiales, la qualité du rendu est exceptionnelle !

-> Téléchargement

h1

Ultra Mobile PC

6 mai 2007

Les UMPC (Ultra Mobile PC) permettent de s’imaginer à quoi va ressembler notre mobilité plus tard. Voici une démonstration en vidéo réalisée par Intel.