Posts Tagged ‘quantique’

h1

Réalité virtuelle?

20 février 2008

« Si je suis dans une réalité virtuelle, les graphismes sont superbes, mais l’intrigue craint un max. » Etudiant du Professeur Brian Whitworth

virtualreality.jpg25 janvier 2008 à Auckland, Nouvelle-Zélande

Un professeur à publié en décembre un document qui pose sérieusement la question: pouvons-nous être dans un monde de réalité virtuelle produite par une intelligence supérieure où l’ordinateur en coulisse fonctionne à une vitesse de traitement de 186 282,397 miles par seconde – la vitesse maximale de la lumière?

Le professeur est Brian Whitworth, Docteur en Systèmes d’Information et maintenant Maître de conférences à l’Institut de l’information et des sciences mathématiques à l’université Massey à Auckland.

Dans son article, il cite un livre intitulé « 2005, The World’s 20 Greatest Unsolved Problems » (2005, les 20 plus grands problèmes irrésolus du monde) édité par John Vacca: « les physiciens qui travaillent tous les jours avec la théorie quantique ne savent pas vraiment tout à fait ce qu’il faut en faire. Ils remplissent des tableaux noirs avec des calculs quantiques, et sont d’accord sur le fait qu’il s’agisse sans doute de la théorie prédictive scientifique la plus puissante, précise et jamais mis au point, mais l’idée même qu’il pourrait s’agir d’une résultance de la nature est toujours accueillie avec cynisme, incompréhension et même de la colère. « 

Le Professeur Whitworth a pour but de fournir un autre modèle qui permettrait aux cosmologistes d’appréhender notre univers d’une manière moins figée par les paradoxes, en essayant d’aborder l’univers de manière objective dans lequel tous les éléments créateurs de l’univers est défini par la mécanique quantique.

Le Professeur Whitworth a travaillé pendant des décennies dans le domaine des mathématiques et des systèmes d’information et trouve de nombreuses analogies dans le monde informatique et la mécanique quantique pour expliquer comment cet univers fonctionne réellement.

Interview du professeur Whitworth ici (en anglais) – Source Esonews.

Publicités
h1

Intrication quantique

28 février 2007

quantum-image.jpgL’intrication, ou la non séparabilité des particules, sous-entend que la notion d’espace est dépassée. Deux particules, très éloignées l’une de l’autre, sont en effet capables d’échanger une information.

L’univers serait alors comme un Tout, non-séparable, et composé d’une infinité de particules inter-reliées entre elles…

En 1935, Albert Einstein montre que les lois de la mécanique quantique autorisent la formation de particules intriquées. Deux photons, par exemple, qui ont interagit entre eux dans le passé puis se sont éloignés l’un de l’autre, conserveraient la possibilité d’échanger des informations. Toute modification d’une propriété d’un des photons est immédiatement transmise à l’autre photon. C’est l’intrication quantique.

Pour Einstein, aucune information ne peut se transmettre plus vite que la lumière, et donc le formalisme quantique doit être rejeté. Niels Bohr conteste cette position. Mais aucune expérience n’est à l’époque capable de prouver l’existence ou l’absence de l’intrication (ou non-localité). En 1964, le physicien John Bell montre que les points de vue d’Einstein et de Bohr conduisent à des prédictions différentes et il formalise ce résultat par les célèbres inégalités de Bell.